Le Pass : un musée de sciences pas comme les autres

photo © Le PASS

En Belgique, à Frameries, à 250 kilomètres de Paris et à 76 de Lille, se trouve un lieu vraiment étonnant : le Pass, Parc d’Aventures Scientifiques.

site-web-fr

Près d’un terril, construit sur le site d’un ancien charbonnage, il a conservé une partie des infrastructures minières, dont un magnifique châssis à molettes (qui supportait l’ascenseur permettant aux mineurs de monter et descendre dans le puits de la mine), en haut duquel je suis montée (je ne faisais pas la maline : 64 mètres, moi, ça me donne le vertige).

Le châssis à molettes du site du Pass
Le châssis à molettes du site du Pass

Une passerelle de 210 mètres de long, toute de métal recouverte, imaginée par Jean Nouvel, met tout de suite le visiteur dans l’esprit du lieu : tranquillement transporté par un tapis roulant, on suit le parcours d’une petite balle animée qui passe d’écran en écran et visite les sujets abordés dans le lieu grâce à de chouettes animations du génial Claude Delafosse.

Intérieur de la passerelle du Pass
A l’intérieur de la passerelle du Pass, dessinée par Jean Nouvel

Pour prendre le temps de profiter au maximum du Pass, mieux vaut prévoir une journée, car il y a beaucoup de choses à voir, de très beaux espaces d’exposition, et des activités nombreuses. S’il fait beau, prévoyez un pique-nique !

Les différents thèmes abordés dans les expositions sont bien délimités : corps humain et santé, inventions, matériaux, génétique, sport, eau. Ils ont chacun leur espace mais le parcours pour aller de l’un à l’autre passe par d’étonnants passages, Acro-bât est le plus « sportif » avec ses ponts suspendus, tyrolienne,…

Si l’ensemble du lieu est accessible pour tous les âges, le Pass’âge des aventuriers est dédié aux 6-12 ans, et un nouvel espace a été ouvert cette année : le Pass’âge des découvreurs. Pensé pour les 3-7 ans, il propose trois domaines de découvertes : la nature, la lumière et la ville. Tout est à la taille des petits, le parcours est libre, les surprises nombreuses.

pass-14-14722-banner-web1-694x373-161214-af-batJ’ai travaillé trois fois pour ce génial endroit, et j’apprécie vraiment l’attention que ses muséographes apportent au public. Attentives à garder un rapport apprentissage/jeu harmonieux, Nathalie Cimino et Caroline Vrammout, en collaboration avec les médiateurs, inventent des manipulations intelligentes, des parcours étonnants. Les médiateurs font vivre les expositions en proposant ateliers et animations.

Enfin, le soin et l’inventivité apportés à la scénographie et au graphisme sont particulièrement appréciables.

Vous connaissez déjà le Pass ou vous venez de le découvrir ? Laissez un commentaire ci-dessous !

Images  copyright @ Le pass